LA MAISON DES FEMMES DE PARIS

Six propositions d'actions

Accueil & Sommaire

Appel urgent à solidarité

 

Sommaire

 

VI - SIX PROPOSITIONS D’ACTION

 

 

1) Accepter que « la tournante » soit un phénomène particulier qui existe et qui relève de manière générale du traitement de la délinquance et des associations mafieuses et de manière particulière du traitement de l’exploitation sexuelle.

 

2) Se spécialiser dans le traitement de la délinquance masculine : montage de dossiers dans cette direction, création de postes « chef de projet » et « formateur » dans les associations.

 

3) Créer une commission « lutte contre la délinquance » dans chaque association luttant contre les violences faites aux femmes et une sous-commission « lutte contre l’exploitation sexuelle des mineurs ».

 

4) Proposer des séances d’informations en plus grand nombre sur le thème de « l’éducation sexuelle et l’amour partagé » aux responsables des collèges et lycées de Marseille du département et de la région en partenariat avec l’éducation nationale, la préfecture de Police, le Conseil Général et le Conseil Régional. Il s’agit de convaincre tous les acteurs de l’utilité fondamentale de ce type de formation.

 

5) Proposer une commission de travail sur « l’exploitation sexuelle des mineurs » au sein de ministères pour la création d’une délégation interministérielle.

 

6) Soutenir la création par le CSA d’une télévision sans pornographie. Le phénomène des tournantes s’inscrit dans la violence sexuelle telle que la définit le Mouvement pour l’Abolition de la Prostitution et de la Pornographie (MAPP) et toutes formes de violences sexuelles et discriminations sexistes. La pornographie comme les tournantes (forme de prostitution) font parties du domaine de l’exploitation sexuelle.

 

Sommaire

 

Ecrire à maisondesfemmes@free.fr pour toute question.
Copyright © 2001 La Maison des Femmes de Paris
Dernière modification : 26 novembre 2002